13 reasons why : quand la série est d’utilité publique

Ayant réactivé Netflix pour découvrir la nouvelle sensation Riverdale (qui est, ma foi, plutôt intéressante), je tenais à tirer plein avantage de mon abonnement. J’ai donc lancé, sans trop y croire, 13 Reasons Why. Produite par Selena Gomez (!) et tirée d’un livre pour ados sorti en 2007, cette série me semblait bien trop « teen » à mon goût. Quelle erreur.

En voilà le scénario : quelques jours après le suicide d’Hannah Baker, Clay Jensen reçoit une boîte contenant 13 cassettes où la jeune lycéenne explique son geste. Elle raconte 13 raisons, une par face de cassette, et incrimine au passage quelques uns de ses camarades de classe. Nous suivons le parcours de Clay alors qu’il écoute ces cassettes afin de comprendre ce qui a pu pousser la jeune Hannah à mettre fin à ses jours. Mais au fur et à mesure des épisodes, on découvre que connaître la vérité est peut-être pire encore que ne pas savoir… et les secrets contenus dans les cassettes commencent à créer des tensions parmi les adolescents concernés.

La série connait aujourd’hui un joli succès critique (à défaut de connaître ses audiences, tenues secrètes par Netflix). Voilà donc mes 13 raisons de regarder cette série :

1. Le sujet 

Le harcèlement scolaire est un sujet qui reste tabou, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde. Un sujet encore trop peu abordé, qui fait que les adolescents ne sont pas encore armés pour y faire face. Des séries comme 13 Reasons, adaptées pour parler à cette génération, peuvent être un vrai outil pour montrer les ressorts du harcèlement et, pourquoi pas, pousser certains jeunes à en parler.

2. Le scénario subtil

Mais le sujet ne fait pas tout. Il aurait pu être traité avec lourdeur, ou au contraire, de façon trop lisse. Au fil des épisodes, nous comprenons que tout n’est pas blanc ou noir, et la subtilité de l’intrigue est vraiment appréciable. 

3. La justesse d’écriture

L’interêt de la série réside surtout dans la justesse des personnages. Ils semblent vrais, à l’inverse d’autres « teen dramas » comme Pretty Little Liars. Les lycéens ont des problèmes de lycéens, mais aussi des réactions de lycéens. Les dialogues sont touchants et justes. Bref, tout cela fait « réel », et c’était sûrement la meilleure façon de faire.

4. Le côté « dérangeant »

13 Reasons Why est une série qui fait réfléchir. L’on se met à se demander quel personnage a raison, comment nous mêmes aurions réagi à la place de Clay, Zach, Courtney, Sheri et les autres. On se dit que, peut-être, on n’aurait pas fait mieux. Ce n’est plus de la fiction « passive », et c’est fascinant.

5. Le storytelling inventif

Le système des cassettes est vraiment intéressant et donne du corps à la série. Comme The OA13 Reasons Why a une vraie identité. Chaque épisode se concentre sur une personne, et une petite partie de l’intrigue. Peu à peu, nous en apprenons sur les mois qui ont conduit Hannah à se suicider. Mais cela ne se fait pas forcément dans l’ordre, et cela crée de vrais mystères

6. Le cast jeune et talentueux

Pour une fois dans une série d’ados, les acteurs n’ont pas quitté le lycée depuis bien longtemps. Certes, ils sont tous très beaux, mais ils ont l’air « vrais ». Il y a les populaires sportifs, et les geeks. Ils sont relativement inconnus du grand public. Au départ, Selena Gomez devait jour Hannah, mais c’est finalement la jeune Katherine Langford, dont c’est l’un des premiers rôles, qui campe brillamment « l’héroïne » de la série. J’aurais voulu tous les citer, mais vraiment, c’est pour moi sans fausse note.

7. Dylan Minnette

Si je devais remettre l’Emmy Award du meilleur acteur, ce serait à Dylan Minnette, qui joue Clay. A seulement 20 ans, il est incroyablement juste. On l’a vu précédemment dans pas mal de séries (dont Lost, où il jouait le fils de Jack, ou encore Awake).

8. La musique

La bande-originale très rock est déjà disponible et je l’adore. On y trouve du Joy Division, The Cure ou encore du Woodkid. Sans oublier une très jolie version acoustique de Kill’em with kindness de Selena Gomez.

9. Le suspense

Jusqu’à la dernière cassette, Hannah nous tient en haleine. 

10. Elle touche aussi bien les ados que les plus grands

Moi qui pensais avoir une série hyper adolescente, je m’y suis plongée comme j’ai pu me plonger avant dans le très cérébral The Leftovers

11. Elle montre tout le monde

On croirait que Netflix a fait exprès de montrer toute la diversité possible. De toutes les couleurs de peau, gays et hétéros, et de tous les styles. Une bonne idée quand on veut parler d’un sujet si important à tout le monde.

12. Elle est parfaite à binge-watcher

Le format de la série et le fait qu’elle soit sur Netflix fait que l’on ne peut pas s’arrêter à un seul épisode. Commencez-la donc, à vos risques et périls !

13. Je n’ai pas de 13eme raison. Mais allez regarder la série !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *